RESULTADOS DEL PROYECTO TAKE THE MED 2013-2014 (en francés)


COMPTE RENDU DE L’OPERATION TAKE THE MED ENSEMBLE

Une opération impulsée avec l’aide de Alphée ADIMI, stagiaire à voyageons-autrement.com durant l’été 2013, relayée et animée d’octobre 2013 à avril 2014 par :

Sara Ciet/Emilie Fauqué/Nina Hajdi

take the med 4

Objectif de départ :

Expérimenter avec 30 internautes volontaires une évaluation à distance de 12 sites Internet (2 par mois) présentant une pratique de tourisme durable en Méditerranée, les classer selon les informations obtenues autour des critères en annexe 1, établis en concertation avec eux.

Cette expérimentation, sans aucune prétention, préfigure la mise en place future d’un dispositif abouti similiare à un « Tripadvisor de l’écotourisme » : doter les écotouristes de la possibilité d’évaluer leurs pratiques et partager leur retour sur Internet.

60 internautes ont présenté leur motivation pour participer à cette expérimentation à distance, tous issu de l’appel lancé par voyageons-autrement.com. Voir annexe 2 les courriels de motivation.

– 12 projets issus de 5 pays de la Méditerranée (France, Tunisie, Italie, Maroc, Algérie) ont été étudiéS :

  • Parmi les 12 projets : 2 concernent l’alliance du tourisme durable à l’enseignement (création d’une école pour l’un et mise en place d’actions éducatives à l’environnement pour l’autre), 4 concernent des hébergements, 4 concernent la valorisation touristique par la mise en place d’une activité de tourisme durable dans une région, 1 concerne la découverte d’une ville via le vélo électrique et 1 propose des actions écotouristiques en participant avec des chercheurs à des projets de sauvegarde et de protection de la faune marine

Les porteurs de projets ont été réactifs et impliqués, des pionniers du tourisme VERTueux en Méditerranée, en contact avec un focus point de TME, Nina, notamment pour répondre aux questions des volontaires lors de l’évaluation.

take the med 3

Méthodologie de l’évaluation

– évaluation/sélection des volontaires (pas n’importe qui peut évaluer! il y a des experts, des étudiants, des agents de voyages, des professionnels du tourisme…)

– définition avec les volontaires d’un système d’évaluation et de critères d’évaluation : une méthode participative puis une synthèse et l’élaboration d’une grille d’évaluation finale par les animatrices

– Une notation individuelle par chaque volontaire :

  • Une note sur 10 pour chaque critère, possibilité de laisser des observations et des commentaires pour chaque critère et pour le projet en globalité
  • Une moyenne globale par critère, correspond à la moyenne des notes des volontaires pour un critère donné, dont découle une moyenne globale du projet à la note finale du projet

– 15 critères définis et regroupés par thématiques (conservation et réhabilitation du patrimoine, rentabilité et crédibilité de l’étude économique et technique du projet, redistribution équitable des fonds entre les acteurs du projet, renforcement du tissu économique local, empreinte écologique soutenable du projet, accessibilité du projet, respects des codes éthiques du travail, portée pédagogique et initiatives de sensibilisation), visant à prendre en compte l’ensemble des aspects du tourisme responsable (exemple de 2 critères et explications de ces critères)

-Pendant la phase d’évaluation les volontaires ont accès à toutes les détails et infos (sites web, fiches du projets, brochures, etc…en français, en anglais voire en italien avec une traduction de ces documents par les animatrices) avec également la possibilité de poser des questions aux porteurs de projets par l’intermédiaire du ‘point relais’, Nina.

– Une évaluation adaptée aux spécificités de chacun des projets, une évaluation positive et visant à encourager les porteurs de projet, des notes s’échelonnant de 6.50 à 7.82/10. Les trois projets les mieux notés par les volontaires TME sont : Les Terres d’Amanar (Maroc), Casa di Paglia Felcerossa (Italie) et Atlas Kasbah Ecolodge (Maroc). Les notes des 3 groupes sont homogènes ce qui est rassurant vis-à-vis de l‘implication et de la qualité de notation des volontaires

En PJ le classement des projets (cf. tableau des notes envoyé en Juillet) + la grille d’évaluation avec les critères (vierge des noms des volontaires et de leurs notes)

Résultats

Voir en annexe 3

Enseignements, difficultés rencontrées et résultats

– Difficultés

  • animation de groupe et perte de motivation des volontaires : Une participation en baisse, mais un bloc de volontaires assidus tout au long de l’année du programme (au lancement du programme (novembre 2013) la mobilisation des volontaires internautes était forte. A la fin du programme, grosses difficultés à animer les groupes et à motiver les volontaires à travailler sur les dossiers.
  • Un programme aux possibilités ambitieuses mais aux résultats moindres : la question du financement participatif, le problème des apports pour les porteurs de projet
  • Un comité de pilotage à mieux formaliser pour une présence plus prégnante dans le projet et auprès des volontaires internautes??
  • **les notes avec si peu de participation sont-elles à considérer totalement valables au niveau de l’évaluation des projets?

– Résultats

  • La construction du premier Tripadvisor du tourisme VERTueux
  • La mise en relation et la mise en perspective des éco-touristes et des porteurs de projets touristiques, vers une nouvelle forme de dialogue touristique ?
  • La création et l’alimentation d’un Observatoire des pratiques écotouristiques en Méditerranée : l’Observatoire de TME
  • Quels gains pour les porteurs de projet : donner une meilleure visibilité à votre projet auprès des acteurs du tourisme durable et auprès des touristes, ainsi que de le labelliser en quelque sorte sur cette carte interactive de l’écotourisme.

– Enseignements – Allons plus loin

  • Quel futur pour les projets recensés sur le site de l’Observatoire ?
  • Une édition 2014-2015 du programme TME ? Une édition plus formalisée et mieux encadrée par le comité de pilotage ?
  • Quelles évolutions pour le TripAdvisor du tourisme durable?
  • comment prolonger et pérenniser l’engagement des volontaires qui on fait partie de cette première édition?

ANNEXE 1 – CRITERES D’EVALUATION DES 12 PROJETS

N. CRITERE TYPE DETAILS /SOUS CRITERES MOTIVATIONS DU VOYAGEUR
1 Conservation et réhabilitation du patrimoine Culturel Patrimoine naturel, culturel, architectural, historique, rural, artisanal, culinaire,… EXEMPLE patrimoine naturel -> implique intégration paysagère, respect du paysage d’origine Des rencontres et des échanges authentiques avec la population locale ; Connaître la nature, le patrimoine matériel et immatériel; mieux comprendre la réalité locale ; apprendre des autres ; découvrir les usages et les traditions, les modes de vie ; découvrir les produits locaux et la gastronomie ; …
2 Rentabilité escomptée & Crédibilité de l’étude économique et technique du projet Economique Implique la capacité de “survie” du projet et donc la fiabilité du Business Plan et l’existence d’une méthodologie d’évaluation.  EXEMPLE: Fidélité des pièces fournies, engagement des bailleurs de fonds,..etc.  EXEMPLE: Du point de vue de la crédibilité: Opportunité d’extension interne des activités du projet; extension externe avec possibilité de promotion de l’écologie verte dans des secteurs voisinants le site; Savoir que son séjour s’intègre dans un véritable professionalisme, voire une expérience ancienne et que les conditions de ce séjour seront parfaitement contrôlées
Economique Portée innovante, originalité et unicité du projet (gage de rentabilité) projet unique: le site doit être totalement différent de son quotidien et très original et remarquable dans son lien avec la nature; le voyageur souhaite faire des découvertes même si ce ne sont que des petits détails ; …
3 La redistribution des fonds est équitable entre les acteurs du projet Economique Est-ce que la redistribution des fonds est proportionnelle à l’implication des acteurs du projet? La redistribution est-elle transparente? Le projet a-t-il entraîné une amélioration du niveau de vie pour les acteurs du projet ? etc… Savoir qu’une partie de la somme payée pour le voyage revient aux populations locales ce qui implique une transparence sur la répartition du prix du voyage/être informé de l’utilisation de l’argent du voyage
4 Renforcement du tissu économique local ; Retombées positives, renforcement du tissu éco-social local et perspectives d’évolution Economique Sortir de la dimension saisonnière de tourisme et permettre à cette activité de générer d’autres revenus et d’améliorer les conditions de vie à long terme. Renforcement d’une dynamique sociale (Création d’autres projets solidaires, etc.) Connaître les animations (culturelles, festives) qui motivent un séjour hors saison ou qui permettent à des réseaux de passionnés de partager leur passion hors du grand tourisme d’été
Economique Valorisation des ressources locales par les activités du projet –> EXEMPLE : priorité d’achats locaux pour l’alimentation et l’artisanat des rencontres et des échanges authentiques avec la population locale ; mieux comprendre la réalité locale ; apprendre des autres ; découvrir les usages et les traditions, les modes de vie ;
Economique L’effet d’entrainement du projet est-il significatif ? Si effet d’entrainement –> il doit profiter à l’économie locale ! (petits producteurs locaux, micro-entreprises et PME, emploi des femmes/des jeunes/des personnes non qualifiées,…) ; EXEMPLE: Le projet a-t-il permis le développement d’une économie locale/sectorielle (agriculture, artisanat,…etc)? Améliorer la qualité de vie des zones visitées/ Se sentir utile au pays visité
Social Utilisation des ressources humaines locales –> Salariés locaux et embauche de contrats aidés (personne en situation de handicap, insertion des jeunes, insertion des femmes, insertion des personnes non qualifiées…) Prendre conscience de la dynamique locale en rencontrant essentiellement des professionnels “locaux” et non des employés immigrés sous-exploités
Social Renforcement d’une dynamique sociale (Création d’autres projets solidaires, etc.) –>
-accompagne les entreprises artisanales, contribue à la structuration des filières de production et participe à la valorisation du savoir-faire ;
-participe à l’amélioration du produit touristique, accompagne la structuration de ce secteur et cofinance les actions du territoire
– accompagne le développement du tissu industriel et favorise l’implantation de nouvelles activités ;
-participe au développement d’activités économiques à vocation d’insertion et soutient les initiatives locales de développement (par ex. investissement dans des projets environnementaux ou solidaires..)
Connaître les productions locales typiques et authentiques que l’on va pouvoir découvrir, partager, voire acquérir durant son séjour
5 L’Empreinte Ecologique du projet permet une soutenabilité à long terme Environnement Utilisation des énergies renouvelables; économie d’énergies; transports écologiques; gestion de l’eau et des déchets; utilisation/ valorisation des matériaux écologiques/ de préférence locaux ; limitation de la pollution sonore et lumineuse ; limitation des émissions de gaz à effet de serre (par exemple: panneaux solaires, temps de presence de l’électricité regulée,  récuperation des eaux de pluies, chauffage au bois, …) – Les installations électriques sont-elles respectueuses de l’environnement? (solaire, ampoules économiques,…) – Les autres sources d’énergie sont-elles respectueuses de l’environnement? (bois replanté,…) – Collecte des piles usagées – Douche économique – Toilettes sèches – Lessive avec machine économique ou à la main – Utilisation de lessive sans phosphates ou savon naturel – Récupération des eaux de pluie – Compost – Tri – Recyclage – Ramassage des déchets – Traitement des eaux usées (filtre organique, plantes aquatiques, argile, autre), etc…. – ON DONNE ICI DES EXEMPLES ET NON DES CRITERES OBLIGATOIRES Avoir le sentiment d’être intégré dans une politique locale misant sur le respect de l’environnement et qui épargne le voyageur des dégradations trop souvent constatées en la matière ; Limiter son empreinte écologique lors d’un voyage
Environnement La structure propose à ses clients de se rendre sur le site en covoiturage, train, velo, et propose d’autres activités touristiques aux alentours Savoir que le touriste va pleinement profiter de loisirs de nature
6 Accessibilité du projet Social Par exemple: accueil des enfants et des jeunes, accueil des personnes handicapées et à mobilité réduite, accueil des personnes a faible ressource économiques d’autant plus si elles sont locales. Inclusion progressive des personnes à faibles ressources économiques
Social Un minimum de confort et d’hygiène doit être respecté pour permettre à tout le monde d’en profiter
7 Respect des codes éthiques du travail Social Les salaires correspondent ou sont au-dessus des salaires moyens de la région (salaires corrects/juste rémunération qui tient compte du salaire moyen de la région et du caractère saisonnier du tourisme) ? – Respect de l’égalité homme/femme – Conditions de travail décentes – Protection des enfants – Formation reçue par les membres du projet; l’entreprise agit en conformité avec toutes les lois et règlements (y compris, entre autres, de la santé, la sécurité, du travail et les aspects environnementaux).
8 Portée pédagogique et initiatives de sensibilisation du personnel, partenaires, voyageurs, fournisseurs aux questions du tourisme durable Social Informations à la population locale, ausx touristes, au personnel, aux partenaires et aux fournisseurs :  pour faire des économies d’énergie – pour limiter les déchets –  sur respect de l’environnement, des cultures, des savoirs-faire… Le voyageur souhaite voir et comprendre son impact sur la préservation et le développement durable du territoire qu’il visite : gestion de la préservation de la nature et des savoirs-faire, équilibre des écosystèmes…

ANNEXE 2 – TEMOIGNAGES DE MOTIVATION DES VOLONTAIRES

Les témoignages sont éloquents quant à la motivation des volontaires. Voici un échantillon :

Je travaille déjà dans le milieu du tourisme solidaire pour l’association E-Changeons le Monde. Mais mon travail ne me permet pas de découvrir de nouveaux projets et cela me manque un peu.

De plus j’essaye d’adopter un mode de vie plus respectueux de l’environnement (déplacement à vélo tant pour le travail que pour les loisirs, consommation locale, promotion de producteur locaux…) mais cela s’en tient à la région ou j’habite (l’Alsace). Pourtant mon envie de découverte et ma curiosité envers d’autres régions, d’autres pays ne s’arrêtent pas…

Voici les quelques raisons non exhaustives qui me motivent à être volontaire sur ce projet.”

D’origine roumaine, je m’intéresse depuis plusieurs années au tourisme durable. 

 En tant que voyageuse, je suis toujours à la recherche d’activités, modes d’hébergement, moyens de déplacement etc. respectueux, dans la limite de l’offre, de l’environnement et apportant un petit plus aux populations locales. Le choix de la Méditerranée comme destination touristique à redéfinir me semble un excellent choix car, par définition, elle est  associée au tourisme de masse. Mettre en avant et soutenir des projets qui proposent, au-delà du trop classique farniente, des choses nouvelles, c’est en effet une idée à laquelle j’adhère. 

Je souhaiterais ainsi participer au projet en tant que citoyenne lambda intéressée par des vacances alternatives à faire connaître et à vivre.”

En outre de mon activité d’enseignement supérieur spécialisé en management touristique, je suis très actif sur le plan associatif. En effet, je suis le délégué “Tunisie” de l’Association Mondiale pour la Formation Hôtelière et Touristique – “AMFORHT” – ; je suis aussi membre de la WTEA “Association Mondiale des experts en tourisme”. Mon activité dans le milieu touristique a commencé il y a 12 année auparavant en tant que directeur d’hôtel après avoir obtenu mon master en gestion hôtelière et touristique de l’IHEC de Carthage.

J’ai eu l’occasion de faire plusieurs interventions dans des conférences se rapportant à l’écotourisme dont une journée ouverte organisée par l’association de l’environnement de Tazarka, dont je suis membre. On vient d’achever la réalisation d’un projet se rapportant aux changements climatiques et leurs impacts sur plusieurs secteurs (tourisme, agriculture…) pour les villes côtières en Tunisie. Dans ce cadre, j’ai produit un documentaire professionnel et j’ai participé à la réalisation d’une étude stratégique sur le même thème. 

La participation à votre programme sera d’un grand apport pour moi dès que l’action aura comme ampleur la région méditerranéenne. Je suis familiarisé avec les études des projets que se soit dans le cadre de mon encadrement des projets de fin des études en enseignement supérieur ou encore via ma vie associative.

“Passionnée de tourisme durable, je reviens d’un voyage de 6 mois en Asie du Sud-est où j’ai déniché des bons plans responsables pour les globe-trotteurs. Je vous invite à visiter mon site internet : http://www.verygreentrip.com

En 2011, j’ai obtenu une licence professionnelle en “Tourisme et économie solidaire”, qui fut suivi par un stage au sein du Parc Naturel Régional du Luberon. Une belle expérience. 

Le projet Take The MEd ensemble est un projet qui correspond tout à fait à mes valeurs et vous pouvez vous assurer de ma grande motivation pour en faire parti !

Mes connaissances dans le domaine pourront certainement être utile pour les analyses et les débats avec les autres internautes sélectionnés.

En espérant vous avoir convaincu de ma motivation, je vous souhaite une agréable journée.”

Depuis de trop nombreuses années, la Tunisie a subi une politique intensive de promotion du tourisme de masse (sans réellement y parvenir) et ce au détriment de ses richesses naturelles. Depuis quelques années, avec des amis, nous militons pour un autre tourisme en Tunisie, alliant respect de la nature, développement économique et développement durable. Des initiatives telle que la votre, ne peuvent que nous motiver encore plus.

Je suis actuellement coordinateur local d’un projet financé par l’UE pour créer une zone touristique de tourisme durable en Tunisie et 3 autres pays (Italie, Espagne et Liban). cette expérience m’aidera à voir d’autres expériences dans d’autre pays de la méditerranée. ce qui m’aidera sans doute à développer l’expérience écotourisme en Tunisie.

Depuis un an, je tente de promouvoir un projet d’agri-tourisme dans la région du Cap-Bon en Tunisie. Ce projet me tient à coeur malgré un contexte économique difficile car c’est à mon sens l’avenir du tourisme!  Un tourisme différent et des échanges de savoir-faire. Je compte proposer à des retraités, par exemple, la transmission de leur savoir-faire ; en contre-partie, je fourni l’hébergement en pension complète, la découverte de la région dans laquelle je vis. Un échange culturel afin de rapprocher les Hommes. La Tunisie a trop souffert du tourisme balnéaire qui a conduit à la destruction d’éco-systèmes fragiles, de nos côtes etc. Nous avons des zones humides protégées mais malheureusement, trop rares sont les acteurs pour les protéger réellement.

Motivée intellectuellement par les concepts de tourisme et de développement local, j’ai travaillé avec des communautés indigènes et le développement du tourisme rural en Amérique centrale…J’aime le voyage intelligent, j’aime le voyage durable et équitable…curieuse et sérieuse, je suis volontaire :)!

Étant toujours désolé de voir le même style de tourisme détruire nos belles côtés , n’épargner aucune des composantes de notre flore , tout saccager au nom du “fun” …le manque de respect envers la nature , le manque d’intérêt à la culture de la zone visitée  et j’en passe, vous n’imaginez donc pas le degrés de mon désir de voir émerger et de consolider un nouveau genre de tourisme responsable,

Je viens à vous avec une motivation sans faille de poser ma pierre a l’édifice de ce projet que j’espère voir évoluer jusqu’à instaurer les piliers d’un tourisme nouveau et responsable..

Actuellement en licence professionnelle Tourisme et Economie Solidaire à Avignon je m’intéresse grandement aux problématiques que  soulève votre projet (lutter contre le tourisme de masse, préserver les paysages, développer une économie locale basée sur des savoir-faire régionaux et impliquant davantage les autochtones…).

J’effectue en ce moment même un stage au Parc Naturel Régional du Luberon qui traite de l’Economie Sociale et Solidaire, de la préservation de l’activité agricole raisonnée et de la création d’un commerce ambulant de produits locaux pour redonner vie aux villages ruraux. On retrouve ce type de problématique un peu partout..De plus, ayant déjà effectué un stage à Cassis et ayant suivi la création du Parc Naturel National des Calanques, j’adhère complètement à l’idée de promouvoir le pourtour méditerranéen  d’une manière différente et plus respectueuse aux touristes.

D’autre part, afin d’accroître mes connaissances et de diversifier mes expériences professionnelles, je poursuis l’année prochaine en Master tourisme durable à Angers. Travailler en même temps sur le projet que vous menez m’intéresse donc grandement.

J’aimerais plus tard pouvoir proposer une offre touristique nouvelle, plus enrichissante pour tout le monde et ayant le moins d’impact possible sur la planète ; c’est donc avec grand enthousiasme que je souhaite apporter ma contribution à cette étude.

Ayant vu votre projet sur Internet aujourd’hui je souhaite y apporter ma candidature dès maintenant. Je suis une guide interprète spécialiste des pays méditerranéens, j’ai vécu en Andalousie, sur les pentes de l’Etna en Sicile ou j’ai géré un écolodge, sur une petite ile grecque au milieu du parc maritime des Sporades, et d’autres expériences très intéressantes, je suis adhérente à Europe Ecologie et je suis très intéressée par le développement durable, l’écologie et le tourisme responsable. J’ai un bon esprit d’analyse et je suis rigoureuse. Je pense être une très bonne candidate pour participer à ce projet. je suis très motivée et disponible pour mener à bout cette analyse sur plusieurs mois.

Le tourisme durable fait partie intégrante de mon évolution professionnelle. Après plus de 6 ans d’activité dans le tourisme institutionnel (Comité Départemental du Tourisme du Gers)  au cours de laquelle j’ai pu travaillé sur le lancement de la marque Terra Gers (tourisme durable dans le Gers), j’ai réalisé une mission d’aide au développement économique sous l’angle de l’artisanat et du tourisme solidaire dans une commune du sud Bénin.

Aujourd’hui, je suis en cours de création d’une association de voyages durables. Celle-ci aura pour but de mettre en relation des voyageurs français avec des agences réceptives locales investies dans les domaines du tourisme durable, responsable et solidaire.

Convaincue que le tourisme durable doit être LE tourisme de demain, je souhaite intégrer votre équipe de 30 volontaires pour vous aider à valoriser les meilleures actions menées sur le bassin méditerranéen et les porter auprès des voyageurs français. Je souhaite également par le biais de cette action pouvoir apporter mon aide à vos 2 réseaux qui au quotidien me permettent de bénéficier de veilles et d’outils qualitatifs m’aidant à la mise en place de l’association que je monte avec ma partenaire.”

Titulaire d un BTS hotellerie-restauration, j ai consacree cette derniere annee aux voyages. 

L’Australie, Hong Kong, Shanghai, les Phillipines, la Malaisie et la Thailande ont ete mes destinations. 

J ai toujours aime voyage, auparavant en Europe et au Maroc. 

Je reprends des etudes en tourisme et developpement durable en septembre. 

Actuellement je suis en benevolat sur le cirque de Navacelles dans les causses ou on fait de la sensibilisation aux touristes par rapport a l environnement, ainsi que de la transmission de patrimoine.

Je suis tres interessee par votre projet. En effet, il rentre tout a fait dans le cadre de mes etudes qui me passionnent.

Vivant en région Méditerranéenne, et souvent agacée du manque de conscience environnementale des (trop nombreux) touristes en période estivale, je serais ravie de collaborer à quelque projet que ce soit concernant un tourisme plus durable et vraiment solidaire! Je mets en place de nombreuses actions à travers mon métier, en essayant d’éveiller les gens à plus de bienveillance, et je ne désespère pas de voir poindre une amélioration, qui semble déjà se manifester….

Je suis très intéressé par le thème de l’innovation locale et sociale. 

Je crois personnellement que les Communautés qui veulent prospérer devraient adopter l’innovation, surtout, celle qui répond aux exigences du changement climatique et qui surmonte le manque des ressources. Et ce genre de travail ne peut se réaliser qu’à travers une approche collaborative où tous partagerons les mêmes préoccupations et participerons à la résolution des problèmes.

Je suis passionnée par le développement durable et en tant que directrice d’un office de tourisme en Corse , île particulièrement sensible, je m’intéresse à toutes les initiatives qui s’inscrivent dans une démarche de tourisme responsable ( respect de l’environnement , de la culture et de l’identité locale …tout en favorisant un développement économique.

Après mon diplôme de master en Tourisme de Nature, j’ai voyagé au Canada pendant 14 mois (avril 2012-juin 2013) avec comme intention de découvrir et rendre compte d’initiatives de tourisme durable à travers le pays. J’ai ainsi effectuer 5 volontariats au sein de structures diverses : auberge équitable, hébergements éco-construits, jardin botanique, chenil de chiens de traîneaux. Je suis en train de rédiger des articles au sujet de ces structures que je publierai prochainement sur mon blog.

Le Projet Take the Med me touche d’autant plus car je suis originaire de Marseille et une partie de ma famille est kabyle et italienne. La Méditerranée est bien plus qu’une simple mer pour moi et son univers culturel et environnemental est un sujet qui me tient à cœur.

Passionnée de voyage et de découverte depuis mon plus jeune age, jai souhaite orienter mes études vers le tourisme et plus particulièrement vers le développement du tourisme durable. En effet j’accorde une grande importance à la préservatiln de notre patrimoine naturel et culturel qui pour moi est source de découverte, d’enrichissement et de partage. 

Etudiante en master développement durable du tourisme et des loisirs à Angers, j’ envisage par ailleurs de mes études a m’impliquer vivement dans ce qui fait pour moi le véritable tourisme celui qui est source de partage, de découverte, d’épanouissement et de durable, le tourisme durable.

C’ est ainsi que je me permet de vous soumettre ma candidature en tant que bénévole pour l’étude d’ un de ses projets de tourisme durable en méditérannée.

Je suis les actions de DéfisMed et du programme Take The Med depuis quelques temps déjà.

J’adhère totalement à ses missions de création de cercle vertueux de développement par l’identification d’expériences de développement local réussies de tourisme durable.

J’aime l’approche croisée du projet qui favorise un brassage d’acteurs de différents milieux qui interagissent trop rarement. 

J’apprécie que Take The Med aille au delà d’une simple vitrine de bonne pratique en soutenant directement des expériences réussies. Il permet ainsi de les pérenniser et de les reproduire par d’autres acteurs ou d’autres territoires.

De plus le pourtour méditerranéen est à mon sens le territoire sensible par excellence sur lequel la pression touristique sur l’environnement doit pousser à une réflexion globale de l’orientation de l’activité touristique.

Par ailleurs, je suis disponible, majeur, utilisateur régulier de réseaux sociaux et professionnellement impliqué dans les problématiques du tourisme durable et solidaire.

Le tourisme est un sujet qui me passionne et votre projet me donne l’opportunité d’ajouter ma pierre (même petite) à l’édifice en participant au développement d’un tourisme durable et solidaire. Je pense que la méditerranée est la région idéale pour ce type de développement après tout ce que le tourisme de masse lui as fait subir. De plus ce type de projet pourrait peut-être servir à d’autres régions dans le futur. La licence chef de projet touristique que j’ai obtenue, il y a deux ans m’aidera dans cette expérience.

ANNEXE 3 – RESULTATS DE L’EVALUATION DES 12 PROJETS SELECTIONNES

 

projet/groupe groupe 1 groupe 2 groupe 3 moyenne globale
école maternelle d’Aguerdnouzrou 7,41 6,54 5,75 6,57
valorisation savoir faire local – Médenine 7,43 6,48 5,6 6,50
E-bike tours Marseille 6,38 6,51 6,91 6,60
Dar Yasmine Rafraf Foret 6,57 6,57 7,12 6,75
Atlas Kasbah Ecolodge 7,39 7,9 7,47 7,59
La vallée Val Cavallina 7,17 7,05 7,04 7,09
Ecole Durable et Tourisme Equitable 6,65 6,02 7,2 6,62
Cybelle Planète 6,86 6,73 6,63 6,74
Menzel Féniguia 6,73 7,3 7,19 7,07
Casa di Paglia Felcerossa 7,95 7,49 7,93 7,79
Ouled El Waha 6,4 6,2 7,04 6,55
Terres d’Amanar 7,41 7,69 8,35 7,82

 

Acerca de TurismoResponsablebyAgrotravel

*Member of Board of Directors Of Global Sustainable Tourism Council GSTC. *Member of Board of Foundation for European Sustainable Tourism FEST. *International associate director of the Center for Research, Development and Innovation in Tourism CIDTUR (Perú) *Manager Director of Agrotravel Turismo Responsable, Green Euskadi andTotonal Viajes que iluminan -México- *Speaker at Conferences, Sustainable Events Management, Workshops and Meetings to promote responsible and sustainable tourism *Consultant and trainer in responsible and sustainable tourism area.

Publicado el 01/02/2015 en BIENVENIDA, NOTICIAS SOBRE TURISMO RESPONSABLE y etiquetado en , , , , , , , , , , , . Guarda el enlace permanente. Deja un comentario.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: